Rester dans sa zone de confort par peur de l’échec

Décollage imminent, destination l’inconnu !

Tu as l’opportunité de réaliser une chose nouvelle et inhabituelle. Quitter ton emploi pour te mettre à ton compte, inviter la personne pour qui tu craques à sortir, déménager dans un pays dont tu ne connais rien… Une situation jamais vécue auparavant, qui ne te ressemble pas et qui va certainement chambouler ta vie mais qui t’appelle.

Tu t’apprêtes à quitter ta zone de confort, cet espace douillet où tu as tes habitudes et te repères les yeux fermés, où tu es en sécurité et en maîtrise. Et qu’est-ce qui résonne en toi ? « Je n’ai pas la fibre entrepreneuriale. » « La personne que j’aime en secret va me rejeter. » « On rira de moi si mon immigration ne marche pas. » Échec. Écheec. Écheeec.

Tu sais ce que tu perdras mais n’as aucune idée de ce que tu retrouveras. Le doute et la peur d’échouer t’envahissent. La peur, tout court, parce que tu n’as aucune visibilité sur ce nouvel endroit qui s’ouvre à toi. C’est comme entrer dans une grotte totalement obscure sans rien pour t’éclairer et où chaque pas à l’intérieur te fera peut-être glisser, chuter, te blesser. C’est l’inconnu avec ses « et si » et ses « oui mais » interminables.

Ce que tu connais n’est pas plus sécuritaire

Comme l’inconnu fait peur, tu trouves plus prudent de rester là où tu es en contrôle. Enfin, là où tu crois être en contrôle. Car évoluer en terrain connu n’est pas plus certain qu’affronter l’inconnu.

J’ai d’ailleurs une petite question. Quand tu as obtenu cet emploi que tu voulais tant avoir et pour lequel tu as réussi l’entretien d’embauche les doigts dans le nez, doutais-tu de toi ? Lorsque tu te visualisais occupant déjà ce poste, as-tu imaginé une seule fois que tu raterais l’entretien ? Non. Tu savais de quoi tu étais capable. Pourtant tu ne savais pas si tout se passerait exactement comme on te l’avait vendu, si tu obtiendrais une promotion que tu n’envisageais même pas, si tu te ferais renvoyer deux mois plus tard à cause d’une soudaine coupure budgétaire. Tu ne savais rien de l’endroit où tu allais, pourtant tu avais confiance… 😏

Essaie ! Trompe-toi ! Agis !

Ne pas prendre de risques pour apporter un changement, alors que ta situation actuelle te consume, cela alimente et amplifie ton mal-être. Tu ne peux pas connaître un résultat tant que tu n’as pas essayé de transformer des « mais si je fais ci et qu’il m’arrive ça » en « lorsque j’ai fait ci, j’ai appris ça » !

Une dernière question avant de te quitter : que peut-il t’arriver si tu échoues ? Je ne parle pas d’avoir de la peine, de perdre ta fierté ou même de l’argent… Je parle de quelque chose d’énorme. Quel événement catastrophique peut t’arriver si tu sautes le pas pour améliorer ta vie ?

Commentaires

  1. Pingback: Bye bye 2018, hello 2019 ! Mais avant, on fait le bilan | | Véronique Gautier

Ajouter un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.